Justice et vérité pour les "19 de la Saint Valentin"

vendredi 17 mars 2017
par  webmestre
popularité : 97%

Le mardi 14 février une délégation de 16 étudiantEs épauléEs par 1 lycéenne et 2 jeunes militant pour une université plus ouverte, s’introduisait dans la salle de la Maison De l’Université où se tenait le CA. (CA, convoqué de toute urgence par l’équipe présidentielle pour statuer sur la sélection en master à l’UFC)
Ces jeunes ont lu un communiqué qui listait précisément les raisons pour lesquelles ils s’opposaient à cette sélection et demandait le report du CA afin de permettre à la communauté universitaire franc-comtoise de débattre publiquement de cette question cruciale.
Ils ont aussi demandé à plusieurs reprises à rencontrer le président Bahi, absent quand ils ont investi le CA. A aucun moment Jacques Bahi n’a daigné sortir de son bureau pour se rendre à ce CA qu’il devait pourtant présider !!
Tout au contraire il a demandé à la procureure de la république de Besançon de faire intervenir la police au prétexte que des membres du CA seraient séquestrés !
http://radiobip.fr/site/video-en-exclusivite-de-linterpellation-des-etudiants-de-la-fac-de-lettres/

Les 19 jeunes ont été violemment interpeléEs, jetéEs au sols, menottéEs dans le dos puis placéEs 24 h en garde à vue pour 17 d’entre elles-eux et plus de 44 h pour les 2 derniers ; TouTEs sont poursuivi pour séquestration, violence et rébellion.
Nos jeunes lanceurs d’alerte sont donc passibles de 5 ans de prison et menacéEs d’être excluEs de l’université pour avoir osé demandé un débat démocratique à l’UFC…
Dans la foulée de cette opération policière sans précédent sur Besançon, l’équipe présidentielle a immédiatement et massivement communiqué vers les médias et l’ensemble de la communauté universitaire un tissu de mensonges visant à criminaliser et décrédibiliser l’action des « 19 de la Saint Valentin ». Employant tous les moyens institutionnels à sa disposition le président Bahi a orchestré une campagne de propagande digne des heures les plus sombres de notre histoire pour essayer de justifier l’injustifiable.
A ce jour l’intersyndicale, reçue dans le cadre de cette affaire, par le préfet et le recteur exige toujours le retrait des plaintes au pénal, l’abandon des sanctions en interne, le rétablissement public de la vérité, des excuses de l’équipe présidentielle et la tenue de réunions d’information et de débats pour permettre enfin aux acteurs universitaires de réfléchir ensemble à cette controversée sélection.
Au-delà de l’aspect proprement scandaleux du sort réservé aux « 19 de la Saint-valentin » la FSU 25 tient à pointer la dérive autocratique que subit depuis plusieurs années le monde universitaire :

Comme le décrit très clairement notre collègue Hervé Christofol, Secrétaire général du SNESUP-FSU dans sa lettre ouverte au président de la CPU ;
https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/070317/regressions-democratiques-l-universite

Les dernières réformes qui ont impacté les universités françaises ont considérablement réduit la représentation des personnels et des étudiants. Cette sous-représentation, ajoutée à la prime de sièges que le mode de scrutin pour l’élection des CA attribue à la liste arrivée en tête, permet à des équipes en définitive peu représentatives de faire la pluie et le beau temps dans la grande majorité des universités.

A l’heure où près d’un tiers des français sont assez d’accord avec les thèses du FN, luttons contre la lepénisation des esprits, enrayons cette mécanique mortifère d’autoritarisme qui s’installe dans toutes les strates de notre société et réaffirmons la force du collectif et le sens de l’engagement commun.


Contact

FSU 25
- Maison des Syndicats
- 4B, rue Léonard de Vinci
- 25000 Besançon
- Tél : 03 81 81 87 55
- fsu25@fsu.fr

Secrétaires départementaux
- Denis DAUPHIN
- Christian VIERON-LEPOUTRE

Agenda

<<

2017

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois